galerie


-  PRESENTATION DU PROJET  -

Vous connaissez tous ou avez déjà eu affaire à la cabine photographique, je veux dire le photomaton, inventé par Anatol Josepho au siècle passé. Eh bien, il se trouve qu’un jour en farfouillant dans un grenier, je suis tombé sur les plans d’une machine similaire, à la différence qu’elle fut conçue à une époque où l’appareil photographique n’existait pas. De fait, ce qui remplace l’appareil de captage est un bric à brac de rouages si alambiqués qu’il m’a fallu plusieurs années de recherches pour en comprendre le fonctionnement. Mais finalement je crois être aujourd’hui à même de le remettre sur pied. Et j’ai renommé cet appareil : 
" le crobamaton "

LE CROBAMATON
se trouve être un  détournement du photomaton !
 En effet, au lieu d’un appareil photographique qui capture l’image du sujet dans une norme administrative -entre nous tout à fait ennuyeuse - LE CROBAMATON la saisit en produisant un dessin du sujet (d’où le préfixe «crob» qui désigne un crobard, c’est à dire un croquis).
Cette machine ne garantit en rien la ressemblance , les proportions
ou les couleurs exactes du sujet. 
Il se peut, il est en fait fort probable que des modifications importantes et d’ordre varié interviennent lors du processus de captage. Aussi vous pouvez vous faire crober autant de fois qu’il vous plaira, aucune des captations ne sera identique. Tous les crobards sont donc de petites oeuvres uniques, approximatives, drôles, inattendues, déformées, étranges, chaotiques, voire abstraites...

Et finalement, tout ceci, dans le simple but de rigoler, d’être surpris,
de passer un drôle de moment... bref, c’est tout bonnement une blague.


LE CROBAMATON est une animation de type Entre-sort qui reprend le principe du photomaton mais produit des dessins à la place de photos. Dessin que l’heureux détenteur peut évidemment emporter avec lui pour le mettre dans sa chambre, par exemple.

Toute la machine est construite en matériaux de récupération c’est à dire du bois de palette, de la moquette trouvée dans la rue, des vieux pinceaux, de la tôle toute biscornue, de anciens composants électroniques, des câbles à moitié rongés, des vieilles ampoules... bref une machine bricolée.

Elle est ludique car elle est animée par une multitude de choses comme des courroies, des soufflets, des compteurs de surchauffe (qui sont en fait de vieux pinceaux), des trucs qui clignotent, et parfois elle fait de la fumée quand elle chauffe trop ! Bref, on ne s’ennuie pas ! Même si on attend une heure.

Concrètement, vous rentrez, vous vous installez, vous insérez un jeton, vous pressez le bouton start et c’est parti ! LA MACHINE DEMARRE ! Tout s’allume, se met à tourner, à vaciller, à fumer, vous êtes observé pendant à peu près 2 minutes, il y a un petit écran avec des explications sur ce que la machine est en train de fabriquer et hop c’est fini, tout s’arrête. Vous sortez récupérer votre croquis et voyez à quoi vous ressemblez !





Vidéo de présentation créé à l'occasion de la campagne de projet 
participative Ulule qui à permis la création du projet.







COMPAGNIE